Legal makes it safe – NOT!

Because it’s hard to read and I’m grateful she did it. Because it must be remembered every BLOODY time we hear about punters and pimps talking about her free choice.

Banishea

Overview of content:

1 Police reports/articles by police

2 Articles from mainstream papers

3 Study on trafficking increasing because of legalization 

4 Findings by the German ministry for Families, Seniors, Women, and Youth

5 Example from the Netherlands

6 Germany, from Forums

7 Murders or murder attempts of prostituted women in Germany since 2002

8 Abolition 2014 and Initiative Stop Sexkauf

 __________________________________________________________

There is an English (basic) overview of the Prostitution Act at: http://banishea.wordpress.com/2014/06/28/the-german-prostitution-act-myths-background-scope/

The law is currently under review in the German Bundestag (Parliament) – the views of the two coalition partners (Christian Conservatives – CDU/CSU and Social Democrats – SPD) vary. None are in favour of the Nordic Model – they are discussing various forms of reglementation.

We hope they’ll take some time so we can educate and reach out to more citizens.

__________________________________________________________

1 Police reports/articles by police:

Manfred Paulus, Ex-Police, highlighting the enormous abuses…

View original post 2,442 more words

Prostitution: un choix libre et éclairé (…pour l’homme)

Ce texte est disponible en anglais.

Ecrire sur la prostitution, c’est aller au casse-pipe (…ha ha) (…sorry).

On se retrouve très vite dans des guerres d’idées intestines, certaines sincères et véritablement soucieuses des femmes prostituées, certaines de mauvaise foi totale.

Mais une chose est sûre. Il est temps d’arrêter de scrutiniser la responsabilité des femmes.

Continue reading

Image

Lilla Berlin repointe le bout du nichon!

Yay! Le Lilla Berlin nouveau est arrivé!

Après un interminable mois de vacances, Ellen Ekman est de retour avec Lilla Berlin. Qui en quatre cases, fait mieux qu’un long discours!

Lilla Berlin 10 août 1/4

– Excusez moi, mais il est interdit de bronzer seins nus sur cette plage. Je vous signale qu’il y’a des enfants ici!

– Ah ouais, ça serait particulièrement horrible qu’ils puissent voir cette partie du corps que 50% d’entre eux auront en grandissant…

Continue reading

Amnesty International and Mens rights: buy and sell sex

German version available on: http://www.abolition2014.blogspot.de/
Warm thanks to @IngeReed -German version- and @PhoenixUtters for fixing, reading, translating, and editing! !

 

According to an internal leaked document from Amnesty International, the organization fights hard to defend people involved in prostitution. Namely, clients and pimps.

This document is not an harmless draft escaped from an intern’s drawer. This is an internal policy document to define the global strategy of the organization on the prostitution issue. Former U.S. President Jimmy Carter wrote an open letter to Amnesty, because such a policy in destroying YEARS of progress in the fight against sexual exploitation. Amnesty Sweden and Amnesty Australia have publicly dissociated themselves from their headquarters.

This document states that criminalizing a prostitute’s client is an attack against both privacy and individuals free choice. This document also states that the access to  prostituted women is a fundamental human right.

NO LESS.

Amnesty is a prestigious organization known for its fight for the rights of political prisoners, against forced marriages, against summary executions, etc. And it is now campaigning for men’s rights to access the bodies of those more vulnerable than themselves. This is both shocking and hard to understand. In a time where the debate around prostitution is raging, it is of extreme importance to analyze Amnesty’s text, and understand the significance of this stance- especially when it is defended by an organization which inspires people.

So how, when and why did Amnesty turned it’s back on the victims and began to fight for the pimps?

In 12 points, we will see that:

1. Amnesty deliberately mixes up the conflicting interests of prostituted women and buyers;

2.  Amnesty minimizes the extent of human trafficking for sexual exploitation;

3. Amnesty the emotional and physical costs of prostitution and present it as an autonomous life choice;

4. Amnesty defends full decriminalization, while legalizing countries have turned to disasters;

5. Amnesty defines prostitution as female empowerment for those living with less than 2,50$ a day;

6 and 7: Amnesty definition of sex work. When food and shelter become remuneration;

8. Amnesty defends porn, in the name of ART and freedom of expression;

9. Amnesty defends pimping as support function;

10. Amnesty considers access to prostitutes as a New Mens’ Right;

11. Amnesty quotes International Treaties but lie about their content;

12. Amnesty defends clients, because # notallmen are violent!

And (conclusion), you may want to know why Amnesty is taking this stance? A sickening yet foreseeable reply.

Continue reading

Femmes, entreprise et confiance en soi

Comment faire baisser les inégalités et les discriminations dans la sphère professionnelle?

Le ministère du droit des femmes a lancé une appli pour aider les femmes à améliorer leur confiance en soi. Le but est d’aider les femmes à se prendre en main, oublier des années de conditionnement et ne plus avoir peur. La confiance en soi, c’est la clé pour oser demander et obtenir un poste ou une augmentation.

here

Cette appli est gratuite. Et pratique. Elle permet entre autres au Ministère du Droit des Femmes d’éviter une conversation un peu plus pénible et musclée avec les entreprises; et leur proposer des amendes en lieu et place d’applications gratuites.

Attention !!! Je ne dis pas que les femmes n’ont pas un rôle à jouer dans l’amélioration de notre vie professionnelle – et dans le combat contre les inégalités au quotidien.

Mais j’aimerais partager une petite histoire, de ce qui se passe quand une femme déploie sa confiance en elle- qui, j’en suis sûre, n’est pas si exceptionnelle.

Continue reading

Amnesty International défend les droits de l’Homme: celui de vendre et s’acheter du sexe.

Ps d’intro: merci à tous ceux qui m’ont aidé à éditer ce mammouth d’information, @Théa, @Sophie_Gourion, et bien @IngeReed! Désolée aux fidèles abonnés du Boxer qui ont du recevoir l’info plusieurs fois! J’apprends encore avec WordPress!

Amnesty International, dans un document interne qui a vite fuité, a récemment annoncé qu’ils étaient souteneurs (huhu) du droit des clients à s’acheter du sexe. Loin d’être un brouillon inoffensif, il s’agit d’un document de politique interne visant à décider de la position stratégique globale de l’organisation au sujet de la prostitution.

C’est tellement grave que l’ancien président des Etats Unis Jimmy Carter,a écrit une lettre ouverte pour dénoncer ce choix politique, qui détruirait des années de progrès dans la lutte contre l’exploitation sexuelle, tandis qu’Amnesty Suède et Amnesty Australie se désolidarisaient publiquement de la maison mère.

Ce document déclare, entre autres, que toute criminalisation du client est une attaque contre la vie privée et le libre choix des individus et surtout déclare l’accès à la prostitution comme un droit humain fondamental.

Rien que ça.

Qu’Amnesty, une organisation prestigieuse luttant pour les droits des prisonniers politiques, contre les mariages forcés, contre les exécutions sommaires, etc , milite à présent pour le droit des hommes de se payer plus vulnérable que soi paraît odieux, glaçant et incompréhensible. En France, à l’heure où le Sénat refuse d’entériner la pénalisation des clients, il est vital d’analyser ces recommandations et comprendre les implications d’un telle politique, surtout lorsqu’elle est défendue par une organisation d’une telle envergure, qui inspire confiance et admiration.

Que l’on soit abolitionniste, prohibitionniste, ou pour la légalisation… que l’on défende le droit au choix de la prostitution en refusant de “victimiser” les personnes prostituées, pouvons nous accepter qu’une organisation aussi respectée défende les “droit” des clients et des proxénètes?

En 12 points (cliquer d’abord sur “read more” pour déployer la totalité de l’article), nous allons voir que:

1. Amnesty mélange délibérément les intérêts complètement divergents des femmes prostituées et des clients,

2. Amnesty nie l’ampleur du trafic d’êtres humains pour l’exploitation sexuelle,

3. Amnesty ignore les études sur la prostitution pour nous la fourrer comme un choix libre, autonome et légitime,

4. Amnesty défend la légalisation -même elle a transformé l’Allemagne en Bordel de l’Europe,

5. Amnesty considère que se prostituer quand on vit avec 2,5 dollar par jour, c’est se responsabiliser

6 et 7. Amnesty nous vend le travail du sexe comme une partie de plaisir,

8. Amnesty défend toutes formes de film porno comme de l’art, au nom de la liberté d’expression,

9. Amnesty défend les proxénètes comme fonctions de “soutien”,

10. Amnesty pose le droit à la prostitution comme un Nouveau Droit de l’Homme,

11. Amnesty ment sur le contenu des textes et traités internationaux qu’ils citent,

12. Amnesty nous rappelle qu’il ne faut pas généraliser #notallmen,

Et puis (conclusion), vous voudrez éventuellement savoir pourquoi Amnesty mène cette politique? Une réponse plus que surprenante… ,
Continue reading

A comme agressive

Et voilà! Grâce à Sophie Gourion, ma BD sur l’agressivité présumée des féministes.

Oui, celle-là même dont on nous taxe dès que l’on essaie d’exprimer une opinion qui va contre le concensus général. Celui qui dit les hommes et les femmes ont des rôles complémentaires, et que les femmes ne devraient donc pas faire ch… et essayer d’en sortir.

Allez le lire, et n’hésitez pas à commenter!

En attendant de publier une version suédoise et anglaise, je laisse une version ici aussi.planche 0607bis

 

Bonne nouvelle! Le féminisme EST à vendre.

Bon alors suite aux réclamations et aux mouvement de foules de deux personnes, voici la traduction en français (original ici) de l’article sur Le féminisme à vendre!
 
Edit: Merci @annaploime pour ta relecture, il y’avait du boulot!

En colère #commeunefille

L’un des aspects de mon travail est de rédiger des rapports analytiques sur les grandes tendances dans la criminalité transnationale. En plus sexy, je fais de l’analyse criminelle. Dès que l’on m’en donne la possibilité, j’essaie d’inclure une réflexion sur le genre ou d’adopter un point de vue “non-traditionnel”. Le dernier article que j’ai co-écrit devait discuter de l’abondance nouvelle de la méthamphétamine en Afrique de l’Ouest, ainsi que du rôle prépondérant des femmes dans la réponse sociale.

Entre ma première version et la version finale conjointe, l’article a été modifié et ré-édité, à tel point que ma préoccupation initiale (qui était, pour rappel, l’importance des groupes de femmes dans les sociétés traditionnelles et leur rôle indispensable dans la lutte anti-drogue) était quasiment absente.

A la fin, les femmes sont présentées comme une structure sociale parmi d’autres, loin derrière les médias ou des groupes religieux. Et pour aggraver les choses, la publication a été retardée de plusieurs semaines, pour faire place à une autre analyse. La visite du président du Kazakhstan en Chine. Qui était donc plus importante que les actions de millions de femmes africaines.

Encore une fois, un sujet concernant des millions de femmes ne faisait pas le poids face à un sujet sur un seul homme, fut il président.

Mais tout ceci est sur le point de changer.

Continue reading

Good news: Feminism IS for sale!

A French version of the same text (more or less) has been made available by your favorite boxer here.

Angry. #likeagirl

One of the components of my job is to write criminal analysis papers. I try to reflect on gender perspectives when I’m given the possibility. The last paper I co-authored was supposed to discuss women’s role in fighting the new methamphetamine threat in West Africa.

Before publication, it has been edited to the point where this primary concern was almost absent. Women groups in traditional societies were the crux of my reflexion. Several edits later, women groups have been reduced to a social structure amongst others, way behind media or religious groups.

And to make things worse, the paper has been delayed several weeks, to make room for another analysis about the visit of a Central Asia country president to China. This was considered of greater importance than the actions of millions of West African women actions.

Like a story on millions of women was no match compared to a story on a single man, let him be president.

But this is about to change.

 

A lot is happening right now in the world. Numerous feminist movies, documentariesarticlesdemonstrationscommercials, blogs, campaignsartistic projects, just name it.

At the same time, members of our community are increasingly afraid of the recuperation of our movement for equal rights. Many think that the recuperation by the movie, advertisement and other commercial industries will just destroy us, and transform the 4th wave of feminism into pink marketing.

Continue reading