Lucy, Christina et les chasseurs

Voici un post qui ne va pas parler de réalisateurs pédophiles imaginant des plans à trois autour de Javier Bardem, mais d’archéologie, paléontologie et féminisme. C’est tout aussi palpitant.

Ce matin: une pub me recommande d’aller visiter un quelconque musée de la préhistoire, et voir une reproduction du squelette de Lucy. Ceci m’a rappelé que Lucy avait été désignée femelle par les paléontologue uniquement sur la base de sa toute petite ossature -petite, et donc féminine?

Cette réflexion n’est pas restée isolée dans mon crâne -tant qu’à rester en mode Bones- et a été immédiatement déterrer une histoire d’ici qui m’avait dérangée. A savoir, le destin post-mortem de la Reine Kristina de Suède.

Kristina de Suède, un destin hors du commun…

… Mais surtout, un destin hors de sa cuisine.

chrisbook3

Continue reading

Suzzan Blac Art: Resilience and Truth

I love your comments and I follow all the links I get. We might argue, but most often we share anger, indignation, ideas and solidarity (yes, I’m lucky that you take the time to leave a word of appreciation!)

This time, I -was lucky enough that Suzzan Blac read my text, commented, and left me an open door to her work.

I followed the link and it was mind-blowing. Her story is sadly way too common. Her resilience is not.

“Suzzan Blac’s early years were the stuff of the darkest nightmares: abject poverty and spirit-crushing abuse. Adolescence brought a harrowing coercion into the horrific world of the sex trade where she was held prisoner. She escaped, but spiraled into depression. Eventual marriage to a loving man and two beautiful children gave her a sense of normalcy for the first time in her life. But the long buried memories kept her an emotional hostage. To free herself and heal, she started painting. Out came 42 pieces, so raw they shocked even the artist. She hid them for a decade. When finally she revealed them, fame followed. Her work is exhibited around the world.”

Her art breaches intellectual defenses and hypocrisy. Her art overwhelms the heart. You can’t search “logical” counter arguments while looking at it. This is visceral, you absorb her message, and suddenly the story of her life is yours too. The trigger warning comes here, as many will recognize themselves in the things she paints, those things people don’t like to talk about. It’s distressing.

Continue reading

A comme agressive

Et voilà! Grâce à Sophie Gourion, ma BD sur l’agressivité présumée des féministes.

Oui, celle-là même dont on nous taxe dès que l’on essaie d’exprimer une opinion qui va contre le concensus général. Celui qui dit les hommes et les femmes ont des rôles complémentaires, et que les femmes ne devraient donc pas faire ch… et essayer d’en sortir.

Allez le lire, et n’hésitez pas à commenter!

En attendant de publier une version suédoise et anglaise, je laisse une version ici aussi.planche 0607bis

 

Bonne nouvelle! Le féminisme EST à vendre.

Bon alors suite aux réclamations et aux mouvement de foules de deux personnes, voici la traduction en français (original ici) de l’article sur Le féminisme à vendre!
 
Edit: Merci @annaploime pour ta relecture, il y’avait du boulot!

En colère #commeunefille

L’un des aspects de mon travail est de rédiger des rapports analytiques sur les grandes tendances dans la criminalité transnationale. En plus sexy, je fais de l’analyse criminelle. Dès que l’on m’en donne la possibilité, j’essaie d’inclure une réflexion sur le genre ou d’adopter un point de vue “non-traditionnel”. Le dernier article que j’ai co-écrit devait discuter de l’abondance nouvelle de la méthamphétamine en Afrique de l’Ouest, ainsi que du rôle prépondérant des femmes dans la réponse sociale.

Entre ma première version et la version finale conjointe, l’article a été modifié et ré-édité, à tel point que ma préoccupation initiale (qui était, pour rappel, l’importance des groupes de femmes dans les sociétés traditionnelles et leur rôle indispensable dans la lutte anti-drogue) était quasiment absente.

A la fin, les femmes sont présentées comme une structure sociale parmi d’autres, loin derrière les médias ou des groupes religieux. Et pour aggraver les choses, la publication a été retardée de plusieurs semaines, pour faire place à une autre analyse. La visite du président du Kazakhstan en Chine. Qui était donc plus importante que les actions de millions de femmes africaines.

Encore une fois, un sujet concernant des millions de femmes ne faisait pas le poids face à un sujet sur un seul homme, fut il président.

Mais tout ceci est sur le point de changer.

Continue reading

Good news: Feminism IS for sale!

A French version of the same text (more or less) has been made available by your favorite boxer here.

Angry. #likeagirl

One of the components of my job is to write criminal analysis papers. I try to reflect on gender perspectives when I’m given the possibility. The last paper I co-authored was supposed to discuss women’s role in fighting the new methamphetamine threat in West Africa.

Before publication, it has been edited to the point where this primary concern was almost absent. Women groups in traditional societies were the crux of my reflexion. Several edits later, women groups have been reduced to a social structure amongst others, way behind media or religious groups.

And to make things worse, the paper has been delayed several weeks, to make room for another analysis about the visit of a Central Asia country president to China. This was considered of greater importance than the actions of millions of West African women actions.

Like a story on millions of women was no match compared to a story on a single man, let him be president.

But this is about to change.

 

A lot is happening right now in the world. Numerous feminist movies, documentariesarticlesdemonstrationscommercials, blogs, campaignsartistic projects, just name it.

At the same time, members of our community are increasingly afraid of the recuperation of our movement for equal rights. Many think that the recuperation by the movie, advertisement and other commercial industries will just destroy us, and transform the 4th wave of feminism into pink marketing.

Continue reading

Magnificent Maleficent!

Une de mes petits défauts qui a évolué en tare avec les années est que je n’arrive pas à me taire pendant un film. A 15 euros la place, je me suis fait une brochette d’ennemis mortels -et alliéné une partie de mes amis. Le cinéma est souvent synonyme d’un long moment de souffrance pour moi et surtout mes accompagnateurs car les films qui passent le test de Bechdel sont rares. Certains de mes amis refusent d’être assis à mes côtés pendant une séance, voire que je sois présente à une soirée film privée.

Mais comprenez moi! Il m’est particulièrement difficile de supporter sans remarquer, souffrir, fulminer, et avoir envie de quitter le salon/la salle la plupart des films. Pour peu qu’on soit un minimum conscient.e des discrimination de genre, les clichés sexistes dont sont gangrénés les films sautent aux yeux et étouffent tout l’intérêt de l’oeuvre. Exemple: oui, le moyen âge ça craint, ai-je envie pour autant de voir une femme violentée toute les 10 minutes sans raison scénaristique? Aucun secteur n’est épargné, ni le commercial ni le cinéma indépendant. Les réalisateurs ne prennent aucun risque et optent pour l’éternelle hiérarchie du missionnairede l’affiche: l’homme au premier plan, la femme ornementant agréablement le fond. Une femme jeune, accessoirisée, sexualisée, objet offert au male gaze -car le spectateur et sujet serait forcément un homme blanc hétérosexuel.

Continue reading